Fini l’asphalte: la rue devient un immense panneau solaire

la startup américaine Solar Roadways a conçu une manière de transformer toutes les routes en panneaux solaires. En théorie, cela permettrait de fournir trois fois les besoins en courant de l’ensemble des Etats-Unis.

Solar Roadways, tel est le nom du projet du couple Scott et Julie Brusawdel’étatd’Idaho.Ilsont mis au point des tuiles en verre hexagonales intégrant des cellules solaires et des LED. Si l’on en recouvre une rue, celle-ci devient alors un immense panneau solaire. Il envademême pourlestrottoirs, parkings, pistes cyclables et littéralement "toute surface exposée au soleil", selon les Brusaw. 
Ceux-ci viennent de dévoiler un prototype opérationnel de leur invention. Ils l’ont placé sur la voie d’accès à leur garage. Il accepte des véhicules jusqu’à 113 tonnes, offrelamêmeadhérencequ’unrevêtement de route traditionnel, de manière à ne pas déraper, et fournit 3.600 watts de courant. Les inventeurs insistent cependant sur le fait que les tuiles utiliséessontdesprototypes quinecontiennent que 69 pour cent de cellules solaires. Pour les modèles de production, il sera question de 100 pour cent, ce qui produirait encore plusd’électricité. 

Si toutes les rues, parkings et autres surfaces asphaltées des Etats-Unis étaient recouvertes de tuiles Solar Roadways, cela suffirait pour couvrir trois fois les besoinsénergétiquesdupays,selonl’entreprise. Les centrales au charbon ne seraient alors plus nécessaires, ce qui réduirait aussitôt de moitié les émissions américaines de CO2. Les rues pourraientégalementêtreutiliséespourrecharger les voitures électriques, ce qui diminuerait d’autant la quantité de gaz à effet de serre. 

Utile contre les embouteillages 

Les tuiles sont cependant bien plus que de simples panneaux solaires. Les Brusaw ont découvert rapidement qu’il était impossible d’y tracer des lignes, parce ce que cesdernièresseraientunobstaclepour les cellules solaires. Ils y ont donc intégré des diodes électroluminescentes (LED) qui peuvent être utilisées comme marquage au sol. Avec d’autres capteurs encore, ilseraitpossiblederégulerle trafic pour éviter la formation d’embouteillages, de prévenir les conducteurs quant à la présence d’animaux ou d’enfants sur la chaussée, ou d’afficher desmessagespublicitaires,cequis’avérerait intéressant pour les parkings de centres commerciaux par exemple. 

Pour lutter contre la pollution lumineuse, les LED ne brilleraient pas continuellement, mais uniquement en présence de trafic. Comme le disent les Brusaw, la route surlaquellevousroulez,seraitilluminée un kilomètre devant vous et un demi-kilomètre derrière vous. Voilà qui ne pourrait que profiter à la sécurité: si sur une route déserte, la nuit, vous voyezs’illuminerl’autrebandederoulage, cela signifie qu’un autre véhicule se rapproche pour vous dépasser. 

Un autre problème, c’était que la neige rende les tuiles inutilisables dans les zones froides. Voilà pourquoi les Brusaw ont aussi prévu des éléments chauffants qui fontautomatiquementfondrelaneige.Les chasse-neige ne devraient donc en théorie plus intervenir, sauf dans les régions très au nord, où il gèle fortement des mois durant et où la neige tombe engrandequantité.L’inventionconviendraitdonc pour la Belgique, mais probablement moins pour la Norvège par exemple. 

Antivol 

Pour permettre tout cela, chaque tuile est équipée d’une puce informatique reliée sans fil avec celles des autres tuiles. Cela offre l’avantage que les équipes de maintenancesaventdirectementsiunetuile est défectueuse et où elle se situe exactement. 

En même temps, il est ainsi très difficile pour des voleurs de dérober les tuiles. Si l’on cassait le recouvrement de la route pour en voler une, elle continuerait de communiqueraveccellesquiseraienttoujours en place, et la police pourrait ainsi retrouver rapidement la piste des voleurs. 

Source: Datanews